Grâce à vous, nous avons récolté 65 641€ sur un objectif de 3 000€

65 641€ / 3 000€

Je fais un don
Contre les abus, on passe à l'action

AVEC LES VICTIMES
DE LA MODE !

 

C'est d'Asie du Sud-Est que viennent la plupart des vêtements que nous portons, qu'ils soient vendus en supermarché ou par de grandes marques.

Des milliers d'ouvrières travaillent à la chaîne, dans des conditions inacceptables. Nous avons besoin de votre soutien pour demander des comptes aux entreprises européennes sur le respect des droits humains dans l'industrie de la mode.

Contre les abus, on passe à l'action

Au Cambodge, au Bangladesh, au Pakistan...  malgré des journées de travail épuisantes, le risque de perdre leur emploi, le harcèlement des cadres... des milliers de femmes s'organisent en associations et en syndicats pour cesser de produire nos T-shirts et nos tenues de sport dans la peur.

 

Mais les responsables de leur situation se trouvent en Europe et en France. Ce sont bien souvent de grandes marques, comme Nike, ou des supermarchés comme Auchan, que vous pouvez nous aider à interpeller.

 

Pour elles, pour eux, pour nous... chaque don compte.

"À force de rester debout, j'ai eu des problèmes de colonne vertébrale, et le bruit me donne des maux de tête. C'est pourquoi je m'assois parfois pour travailler mais en général, j'essaie de rester debout pour aller plus vite. Au moment des expéditions, la charge de travail est incroyable (...).

 

Avec mon niveau d'éducation, je doute que je puisse trouver un emploi dans une autre industrie, mais je suis fière de savoir que des étrangers portent des vêtements faits par nos mains. Si je pouvais les voir porter ces vêtements, je me sentirais beaucoup mieux.
 
Et je voudrais gagner assez pour mener une vie normale."

 

 

Témoignage d'une ouvrière employée à Dacca, la capitale du Bangladesh

Contre les abus, soyons solidaires !

Salaires

La crise a bon dos

Si des milliers de familles sont actuellement surendettées, la crise passagère du secteur du prêt-à-porter n'est pas seule en cause : les annulations de commandes n'ont fait qu'aggraver une situation déjà très préoccupante.

Sécurité

Plus jamais ça !

Il y a bientôt 10 ans, un terrible accident industriel au Bangladesh a conduit les entreprises du secteur à garantir, a minima, le respect des normes de sécurité... A présent, certaines d'entre elles voudraient s'en dispenser !

Harcèlement

Halte au sexisme

Dans les ateliers de confection, le chantage à l'emploi, les insultes et le harcèlement, voire les agressions sexuelles, font partie du quotidien. L'industrie de la mode a le pouvoir de mettre fin à ces abus... à condition d'ouvrir les yeux !

Si nous parvenons à réunir 10 000 €

d'ici la fin de l'année 2022, nous pourrons faire pression sur le groupe Auchan et sur d'autres enseignes françaises pour qu'elles renouvellent leur engagement pour la sécurité et la santé des ouvrières qui produisent leurs vêtements au Bangladesh.

 

Si nous atteignons 20 000 €

d'ici le 31 décembre 2022, nous pourrons lancer dès le mois de janvier 2023 une campagne de solidarité pour que les grandes marques comme Nike ou Adidas garantissent le versement d'indemnités en cas de fermeture d'usine.

 

Avec 50 000 €

vous nous permettrez de mener de front toutes les actions prévues en 2023 avec des associations locales et des syndicats au Bangladesh, au Cambodge, au Pakistan... mais aussi en France et auprès des institutions européennes.

Fondée en 1983, et membre depuis 2009 de la fédération internationale ActionAid, notre association de solidarité internationale soutient les femmes et les hommes qui, partout dans le monde, luttent pour le respect de leurs droits fondamentaux au travail.

 

Nos  priorités sont la dignité au travail, l'encadrement légal des multinationales, la souveraineté alimentaire et la justice climatique, le respect des droits des femmes.

 

ActionAid France soutient les associations, syndicats et autres mouvements de défense des droits dans le monde, informe les personnes qui vivent en France et leur donne les moyens d'agir à leur niveau, alerte les médias, fait pression sur les responsables politiques et économiques pour qu'ils et elles assument leurs responsabilités et fassent cesser les abus.

 

A ce jour, notre association rassemble 31 groupes locaux et plus de 100 000 personnes motivées pour porter, en France, la voix de celles et ceux qui produisent nos vêtements, notre alimentation et nos objets du quotidien. Rejoignez-nous !

Permettre à des luttes locales de "tenir bon". Faire progresser l'égalité. Changer le droit international. Faire connaître des situations peu médiatisées. S'entraider au-delà des frontières. Renforcer les contre-pouvoirs contre une mondialisation inégalitaire. Manifester son soutien à celles et ceux qu'on exploite. Agir, même un peu, faire avancer les choses. S'unir, ne rien lâcher.

 

C'est le moment : on compte sur vous.